Les 6 questions à se poser pour trouver l’emplacement idéal de ma ruche

“Direction sud – sud est…. L’entrée de la ruche doit être orientée sud sud-est, je pourrai peut être la mettre derrière le cabanon ! Ah mais non. Trop humide dans ce coin, elle passera pas l’hiver ! Et pourquoi pas devant l’olivier . Non plus, l’entrée de la ruche donnerait sur la terrasse, mieux vaut éviter.

Près du potager ? trop chaud, pas d’ombre. Derrière la maison ? trop proche du voisin. Les questions fusent mais restent sans réponse, je n’ai même pas encore commencé à en parler à Fred mon mari. Ce projet me semble déjà compliqué.”

L’emplacement d’un ruche n’est pas à choisir au hasard, dans la nature, les abeilles se débrouillent toutes seules, sans problème! Dans votre jardin, c’est un autre histoire. Vous allez forcément les déranger. En tant que débutant, vous allez faire des erreurs et c’est normal. Alors autant les mettre dans les meilleurs conditions dès le début . Voici les 6 critères à prendre en compte pour trouver l’emplacement idéal de votre future ruche.

Orientation ruche

Orientation sud -est , les premiers rayons du matin

1. L’orientation

Une orientation sud – sud est est idéale. Observez le mouvement du soleil dans votre jardin, et orientez la planche d’envol de sorte qu’elles aient les premiers rayons du jour qui tapent sur la ruche. Elles auront ainsi de quoi se tenir au chaud à l’automne et au printemps.

2. L’ombre.

La température dans une ruche est régulé au degré près. Les abeilles dépensent une énergie incroyable pour maintenir une température de 35°c, idéale pour le bon développement du couvain. Le couvain est l’ensemble des œufs, larves et nymphes, protégés par les nourrices. Donc comme à la maternité, la température y est importante. C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir une ombre portée sur votre ruche l’après midi, de sorte qu’il n’y fasse pas trop chaud l’été.

3. Protection contre les intempéries

L’humidité est l’ennemi numéro un de la ruche. Veillez à protéger votre ruche des vents dominants L’entrée de la ruche doit être préservée au maximum de la pluie de sorte qu’elle ne rentre pas à l’intérieur et qu’elle ne gèle pas les jours d’hiver.

4. Les voisins.

Implantation de la ruche dans un lotissement

Emplacement de la ruche – vue sur le voisin

Il est dans tous les cas préférable de prévenir vos voisins de votre volonté d’installer une ruche. Ne serait-ce que par courtoisie mais aussi pour partager avec eux sur leurs craintes éventuelles.

La réglementation change d’un département à l’autre, donc avant toutes démarche je vous recommande de vous rapprocher de votre préfecture  ou de votre mairie. “Article L211-7 du code rural : Les maires prescrivent aux propriétaires de ruches, toutes les mesures qui peuvent assurer la sécurité des personnes, des animaux, et aussi la préservation des récoltes et des fruits.”

Sachez cependant que, dans la plupart des département, les ruches doivent être situées à au moins 20 m des propriétés voisines et 100 m des bâtiments collectifs.  Le code rural prévoit que l’installation est possible même si les distances ne sont pas respectées, du moment que la ruche est isolée des propriétés voisines ou des chemins publics par une clôture (mur, palissade en planches jointes, haie vive ou sèche) de 2 m de haut et d’une longueur de 2 m de chaque côté de la ruche. De cette façon, l’abeille passera forcément au dessus d’un passant et ne risquera pas de le piquer.

5. L’accessibilité

Votre ruche doit vous être accessible. Vous devez facilement circuler autour pour réaliser les interventions nécessaires. En tant que débutant, nous devons pouvoir agir sans entrave. Nos gestes étant moins assurés, il faut en faciliter l’exécution en nousgarantissant la place nécessaire.

6. La sécurité.

L’abeille ça pique ! Les gardiennes gardent l’entrée de la ruche avec ferveur contre n’importe quel intrus. Frelons, abeilles d’autres colonies, oiseaux, et humains. Arriver frontalement devant l’entrée de la ruche sera perçu par ces dernières comme une menace. Orientez la ruche de façon à éviter au maximum le passage devant l’entrée

En conclusion :

Il sera très difficile de respecter scrupuleusement chacun de ces critères, faites au mieux. Laissez vous le temps nécessaires à la réflexion. Quand votre ruche sera installée, vous ne pourrez plus la bouger à moins de 4km (leur rayons de butinage), et rare sont ceux qui possèdent des jardins de 4km d’envergure.

Expliquez à toute personne venant chez vous et en particulier aux enfants qu’il est interdit de passer devant l’entrée de la ruche . Allez leur montrer la ruche (difficile de savoir à quoi ça ressemble lorsque l’on n’en a jamais vu), expliquez leur les règles. Ce sera ainsi l’occasion de les faire participer, de leur raconter votre démarche et pourquoi pas,  de faire naître des vocations.

Plus de ruches = plus d’abeilles sauvées Smile

Partagez l'article, sauvez les abeilles .
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  • 3
  •  
  •  
  •  

4 thoughts on “Les 6 questions à se poser pour trouver l’emplacement idéal de ma ruche

  • by Flore D.

    Bonjour Julie,

    Je me suis fait une réflexion en te lisant.
    Tu parles de sauver des abeilles en installant des ruches mais est-ce que la première chose à faire ne serait pas de semer des fleurs mellifères chez soi?

    J’imagine qu’un article sur les fleurs profitables aux abeilles va sortir un jour sur ton blog? 🙂

    A bientôt!

    Flore de https://decouvrir-la-nature.fr

  • by Julie DEZES This is post author

    Bonjour Flore,

    Bien sur, mettre des plantes mellifères est une des nombreuses choses possibles à faire pour sauver les abeilles .
    C’est d’ailleurs ce que j’ai fait aussi et avec la ruche à côté mon jardin se remplit de fluer à vitesse grand V 🙂
    QUelles sont les fleurs que tu conseillerais en premier ?

    • by Flore D.

      On peut faire simple et laisser une parcelle de son jardin pousser naturellement en ne faisant qu’une fauche en automne, par exemple. Des plantes sauvages vont se développer et fleurir.

      De nos jours, il existe de nombreux mélanges de graines à semer au printemps pour obtenir une belle prairie fleurie.

      Si on a le projet de planter une haie, il vaut mieux diversifier les espèces en les choisissant judicieusement au lieu d’installer une rangée de conifères.

      J’ai lu quelque part que les gens qui possèdent une ruche ont intérêt à planter des variétés qui fleurissent tôt comme les prunus ou, au contraire, qui fleurissent tardivement comme le lierre grimpant ou le mahonia. Les abeilles s’éloignent moins de la ruche à ces périodes de l’année.

      • by Julie DEZES This is post author

        Merci Flore pour ce riche commentaire. J’ai planté des graines à semer de fleurs mellifères comme tu le conseilles. Le rendu est éblouissant et comme ça aide les insectes c’est encore mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>